Trouville au temps des crinolines

15,00

Après son premier recueil de nouvelles, Trouville au temps du choléra, Mireille Grosjean nous offre un second livre dans la même veine, toujours consacré à la célèbre station balnéaire du XIXe siècle.

On y retrouve sa riche clientèle :
« Les crinolines ! Toutes les femmes à l’époque en raffolaient, de la servante à la duchesse ! Grâce à cette cage qui pouvait comporter jusqu’à 24 cercles d’acier, les femmes n’étaient plus obligées de superposer moult cotillons pour gonfler leurs robes. Désormais, un simple jupon tendu sur cette armature de fer faisait bouffer la jupe ; de cette abondance de plis, la taille torturée par un corset atrocement serré jaillissait, fine et fragile, et tout le haut du corps ainsi que la gorge largement dénudée s’en détachaient avantageusement. Lorsqu’elle se déplaçait, la crinoline imprimait alors à la jupe un gracieux mouvement de balancier auquel peu d’hommes restaient insensibles »
Mais également ses habitants :
« Il se laissait emporter, radieux, par la foule pittoresque et bruyante qui encombrait les quais. C’était des ouvriers aux vêtements de travail maculés de taches, des femmes à la démarche alourdie par de lourds paniers et vêtues d’habits aux étoffes grossières, des paysans au visage buriné venus vendre leurs fruits et légumes, des gamins qui, dépenaillés riaient et se chamaillaient et des pêcheurs coiffés de leurs perruques rouges (entendez leurs bonnets de laine), arpentant les pavés de leurs solides ganaches (bottes ou sabots) »
Toujours basées sur des faits et des personnages réels, ces récits, tour à tour souriants ou dramatiques, nous parlent non seulement de la vie quotidienne à cette époque, mais aussi des artistes inspirés par Trouville.

Rupture de stock

Catégorie :

Informations complémentaires

ISBN

9782847065749

Nombre de pages

132